Le voyage des animaux

Quelques réponses à vos questions. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me téléphoner, par le formulaire de contact ou par E-mail.

Mon animal de compagnie va voyager entre la France et la Grande-Bretagne. Que dois je faire ?
1. Votre animal doit être vacciné contre la rage, identifié par une puce électronique (Identichip ou transpondeur), et être accompagné d’un passeport.
2. Votre animal pourra voyager entre la France et la Grande-Bretagne trois semaines après la première vaccination anti-rabique.

(retour en haut)

Combien de temps dois je prévoir entre le début de la procédure et le premier voyage ?
Au total trois semaines, délai entre la première vaccination et le voyage.

(retour en haut)

Une anesthésie est-elle nécessaire pour implanter la puce électronique ?
Non, c’est une simple injection (stérile, l’injecteur ne servant qu’une fois). Toutefois, on peut profiter d’une anesthésie (stérilisation, détartrage, exérèse d’un petit kyste, …) pour pratiquer cette implantation.

(retour en haut)

La  » puce  » a-t-elle la même fonction et remplace-t-elle le tatouage ?
Oui. Au numéro électronique de la  » puce  » sont associées vos coordonnées, dans un fichier consultable par les vétérinaires.

(retour en haut)

Le passeport est-il obligatoire ?

Le « Pet Passport », obligatoire depuis le 3 juillet 2004, pour voyager dans les pays de l’Union Européenne, remplace les précédents documents. C’est le seul document d’accompagnement désormais nécessaire pour voyager.
Les précédents documents restent cependant valables jusqu’à la fin de leur date de validité.

(retour en haut)

Faut-il recommencer toute la procédure chaque année ?
Non. A condition de refaire la vaccination contre la rage dans les temps (rappel tous les trois ans en Grande-Bretagne), il n’y a pas d’autre formalité.

(retour en haut)

Je ne prévois pas de voyage l’année prochaine. Dois je tout de même continuer les vaccins ?
La vaccination contre la rage n’est dans ce cas pas obligatoire. Mais si vous décidez de voyager à nouveau et que le rappel n’est pas fait dans les temps, il faudra a nouveau prévoir le délai de trois semaines.
Les autres vaccins (Maladie de Carré, Leptospirose, Hépatite de Rubarth, Toux de Chenil, Parvovirose chez le chien, Typhus, Coryza et Leucose chez le chat)sont vivement recommandés pour protéger la santé de votre animal.

(retour en haut)

Une visite chez le vétérinaire est-elle obligatoire avant chaque voyage ?
Un traitement contre un parasite interne (Échinocoque) doit être réalisé par un vétérinaire un à cinq jours avant le départ pour la Grande-Bretagne chez les chiens, pas de formalité chez les chats.
Aucun traitement n’est nécessaire pour l’entrée en France.
Une visite de contrôle est toutefois recommandée pour vérifier que la puce électronique est bien lisible (elle sera en effet contrôlée à la frontière).
De plus un check-up des animaux âgés est une sage précaution avant le voyage.

(retour en haut)

Puis je voyager par n’importe quel moyen de transport ?
Actuellement seul les transports par Ferry et par Euro tunnel sont possibles. Air France autorise le transport dans le sens Angleterre France.
De nouvelles autorisations devant intervenir prochainement, renseignez vous auprès des compagnies de transport.

(retour en haut)

Puce électronique ou transpondeur
Il s’agit d’une petite capsule, de la taille d’un grain de riz, donnant par lecture scanner un numéro propre à l’animal, auquel sont rattachées vos coordonnées dans un fichier centralisé.

Description du transpondeur

La puce électronique ou transpondeur est un tout petit cylindre de la forme d’une gélule de 1 mm de diamètre pour 3 à 4 mm de long environ.

Il ne contient aucun système magnétique ou électrique pouvant être nuisible au chien ou au chat; c’est le lecteur qui reconnaît la puce et est capable de lire son code.

L’efficacité de la puce est totale puisqu’elle est placée en position sous-cutanée: elle ne peut pas être facilement ôtée ou falsifiée.

Un lecteur spécial permet de la lire à travers la peau ; il suffit de passer ce lecteur à quelques centimètres de l’animal. Ainsi le chien ou le chat sera identifié exactement comme avec le tatouage ou un code barre.

Le code est à 15 chiffres. Il permet l’identification du pays, de l’espèce et de l’individu.

Les transpondeurs pourront être lus par les vétérinaires, les refuges, la fourrière, voire la police.

En ce qui concerne la douleur, l’implantation ressemble à une injection sous-cutanée avec une aiguille assez grosse. On la posera cependant plus facilement en profitant d’une intervention avec anesthésie (stérilisation, détartrage, …).

Avantages du transpondeur:

  • La pose ne nécessite pas d’anesthésie, elle est donc sans risques.
  • La lecture peut se faire à distance; avantageux à l’égard des animaux apeurés ou nerveux.
  • Elle est invisible donc esthétique.
  • Elle est infalsifiable : le transpondeur étant indétectable à la palpation, il n’est pas possible de le retirer.
  • Elle est permanente, elle ne risque pas comme le tatouage de s’effacer avec le temps.
  • Le fichier sera mondial, le chien ou le chat pourra être facilement identifié aux frontières et à l’étranger. En cas de voyages, pas de soucis si votre animal se perd.

De très nombreux pays comme l’Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni et les États-Unis posent ces puces électroniques depuis longtemps; à ce jour, aucun problème particulier n’a été recensé avec à ce nouveau système. Cette identification est officielle en France depuis le 1 janvier 2002.

(retour en haut)